Bardial ou la dignité de toute une communauté perdue :

Que vont elles devenir les 174 femmes Peuls de Bardial et leurs familles, Bardial est un village situé a quelques kilomètres de Richard Toll, Saint-Louis, Senegal. Ce village n’avait rien du tout avant l’arrivée de Eirin International une ONG financée par Dr Idriss Aberkans, un citoyen français travaillant en suisse, grâce a lui et son ONG les gens de Bardial ont eu accès a l’eau, l’électricité, route butimée et l’alphabétisation pour le renforcement de capacités, l’ONG Eirin International a investi des centaines de millions de FCFA pour développer cette zone habité par les Peuls, malheureusement les fonds de l’ONG sont bloqués en Suisse a cause d’un groupuscule de raquetteurs dont des fonctionnaires du gouvernement Suisse. Voila ce qui a complètement paralysé le vie des femmes peuls et leurs familles qui avaient comme seule activité génératrice de revenus la culture du moringa, le moringa est une plante médicinale connue sous le nom de «Nébéday» au Senegal. Dommage de voir ces femmes peuls retournés dans la précarité sans revenus regardant leurs plantes mourir sous leurs yeux alors qu’elles commençaient a mettre leur terre en valeur, en y cultivant du moringa dont l’irrigation des champs qui coute très cher été financé par Idriss et son ONG Eirin International qui en plus rachetait la plus grande partie des récoltes.

Dix années de travail foutues en l’air par le Canton de Neuchâtel de la Suisse qui a bloqué les comptes de la Fondation Bioniria, ces compte qui contenaient aussi l’argent des femmes Peuls bien-sûr, dix ans que les femmes implantaient un oasis en permaculture pour investir dans leur futur, il faut noté que cet oasis avait des conséquences de la Mauritanie à la Casamance.

Les 174 femmes peuls de Bardial et leurs familles qui commençaient a voir la lumière grâce a ce projet, replongent subitement dans le noir dans le désarroi total, oui c’est toute une communauté qui ne parviendra plus a payé les services des enseignants, le personnel de la santé, la construction des salles de classes et voir même des femmes qui risquent de perdent le contrôle de leurs enfants qu’elles assurent grâce à l’appui de l’ONG et aux revenus de la culture des champs de Moringa qui ont malheureusement été détruits par l’avidité et la corruption en suisse.

Sans activité et sans revenus certaines tenteront de regagné les grandes villes et n’hésiteront pas a s’embarqué dans les pirogues tentant l’immigration clandestine vers l’Europe.

Seulement les femmes Peuls de Bardial restent fortes, elles ont interpellé directement le gouvernement Suisse pour obtenir réparation, et se sont constituées en mouvement ce 22 Septembre 2020 pour mieux mener leur combat et sensibilisé sur la situation malheureuse qu’elles vivent.

Espérons que les autorités Suisses prêtent attention à la revendication des femmes Peuls.

Affaire a suivre

Blogueur pro, activiste, webmarketer. Welcome to St. Louis, Sénégal :) = Bienvenue à Ndar, Sénégal :) مرحبا بكم في دار السلام إلى السنغال :)